Du jeu vidéo aux autres secteurs de l’économie

VIRTUAL SWITZERLAND – Depuis 2017, le réseau suisse de soutien aux technologies immersives unit les acteurs suisses de la réalité virtuelle, notamment au World VR Forum clôturé hier.

SOPHIE MARENNE
Caecilia Charbonnier est un peu l’Elon Musk de la réalité virtuelle suisse, ou VR. Ancienne joueuse de tennis professionnelle, elle s’est plongée dans l’univers des technologies immersives il y a sept ans en créant le centre de recherches indépendant Artanim qui a pour objet les domaines de la VR et de la réalité augmentée, ou AR. Par la suite, cette Genevoise touche-à-tout a prolongé ses expérimentations en les commercialisant à travers une spinf-off, Dreamscape Immersive, devenue d’une des entreprises les plus en vue en matière d’expérience divertissante en réalité alternative. «J’ai aussi un pied à l’université de Genève: j’y donne des cours en biomécanique et imagerie médicale», ajoute-t-elle distraitement. Sa dernière initiative: le réseau national thématique Virtual Switzerland qui vise à rassembler tous les acteurs, start-up et PME, actifs dans les technologies immersives.

«En 2016, Innosuisse a lancé un appel à projet pour un réseau d’excellence dans une thématique à définir. La VR et l’AR commençaient à prendre une belle ampleur dans le pays. Quelques projets se démarquaient – Artanim mais aussi
Birdly à Zurich et les Genevois d’Apelab – et l’expertise helvète se faisait remarquer au-delà des frontières», raconte Caecilia Charbonnier, présidente de Virtual Switzerland. Elle soumet alors une proposition, défend son initiative à Berne devant un
consortium d’experts, et remporte un financement d’un peu plus d’un million sur quatre ans, renouvelable. Opérationnel depuis un an et demi, l’organisme est piloté par Christoffer Lund, directeur, et de Laetitia Bochud, responsable communication et marketing. «Nous sommes les évangélistes et les promoteurs du domaine X Reality, ou XR, en Suisse – soit toutes les technologies de réalité numérique», précise cette dernière. L’association compte déjà 70 membres, de la start-up à la PME traditionnelle à laquelle Virtual Switzerland peut ouvrir un champ de potentielles applications dans l’univers numérique. «Nous rassemblons les acteurs du milieu XR en Suisse, nous en sommes le porteétendard à l’étranger et nous mettons en relation les mondes académique et industriel afin que créer des transferts technologiques», commente Laetitia Bochud.

Partenaire du World VR Forum qui s’est tenu à Crans-Montana
jusqu’à dimanche, Digital Switzerland était chargé de l’encadrement des acteurs suisses. L’occasion était idéale pour dialoguer avec ses adhérents et en démarcher de potentiels nouveaux. «Une vingtaine de nos membres ont des activités qui touchent à l’univers de la VR. En jeu vidéo bien entendu, mais aussi en medtech, architecture et construction, industries manufacturières, tourisme et culture – qui sont les secteurs économiques clés que nous avons identifiés. Le milieu du divertissement est celui qui a le plus de visibilité à l’étranger mais il ouvre la voie à bien d’autres applications.» La spécialiste ne voit pas ce transfert de la VR vers divers secteurs comme un gadget. «L’unique intérêt de la visualisation 3D est déjà immense. Prenez les étudiants en médecine qui n’ont jamais pu étudier l’anatomie humaine que dans de belles planches 2D. Le seul moment où ils peuvent constater comment les organes sont agencés, c’est celui de la dissection. Pour l’éduca
tion, travailler dans des espaces tridimensionnels bouleverse l’apprentissage.»

Pénurie en prévision Très réputé pour l’excellence de son contenu, le milieu VR helvète risque tout de même de bientôt faire face à un criant manque de ressources. «Il y a un fossé immense dans l’éducation helvète dans ces domaines. Très peu de formations existent, à l’exception de celle dispensée par le Game Technology Center de l’ETH de Zurich. Les Hautes écoles spécialisées de Suisse occidentale s’y intéressent de plus en plus, mais leur enseignement reste axé sur la création et le développement de contenu, et trop peu sur les aspects techniques.» Virtual Switzerland tiendra sa conférence annuelle de technologies les 14 et 15 à Zurich, chez Microsoft. Une centaine de personnes sont attendues et une dizaine de démonstrations dans les technologies immersives y seront présentées.

CONTACT US

Virtual Switzerland is happy to respond to any query! Privacy policy : We do not sell or trade your personal information.

Sending

©2018 Virtual Switzerland Association ⎢ All Rights Reserved

Legal Disclaimer

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account

X